Peter Pan et ses acolytes

Peter Pan : de l’enfant au sage

Peter a vécu de belles aventures dans au Pays Imaginaire, il sait que c’est un endroit merveilleux où le temps s’arrête et dans lequel les rêves des enfants prennent vie. Cependant, mais a décidé de le quitter pour se chercher une maman : Wendy, celle qui raconte si bien les histoires.

La douce et rêveuse Wendy

Peter et Wendy se sont rencontrés un soir de Noël, alors qu’il venait une énième fois au bord de sa fenêtre pour écouter les histoires qu’elle racontait à ses deux petits frères.

Sa douceur, ainsi que son émerveillement face à ce monde que peu de gens ont le privilège de découvrir font s’attendrir le visiteur à son égard. Elle est source d’inspiration pour petits et grands.

Gabrielle a les pieds sur terre

Depuis sa plus tendre enfance, Gabrielle, supporte les histoires loufoques et enfantines de sa chère mère : Wendy. Toutes ces aventures magiques ne sont pour elles que le fantasme d’un esprit tordu.

Parviendra-t-elle, en cette période de Noël, à épouser son âme d’enfant et à croire au Pays Imaginaire ?

La Fée Clochette

Chipie mais pas méchante, c’est elle qui accompagne le visiteur tout au long du Pays Imaginaire ! Elle lui fait découvrir les plus beaux endroits de ce pays merveilleux : la cabane des enfants perdus, le navire du capitaine, le village des fées, la lagune aux sirènes et le campement des Indiens !

Parviendra-t-elle à retrouver Peter ?

Le revanchard Capitaine Crochet et son pauvre Mouche

Le Capitaine Crochet en veut encore à Peter, qui, lors d’une bataille sanglante, lui trancha la main et la jeta au crocodile. Ce dernier ayant précédemment ingurgité une horloge, on pouvait entendre le son de “tic-tac, tic-tac…” lorsqu’il croquait lentement la main du capitaine !

Aigri, le capitaine Crochet en veut à la terre entière ! Il mène à mal son fidèle moussaillon, Mouche, qui lui, ne fait qu’obéir à ses ordres.

La tête dans les nuages : notre boutique de Noël

Pas d’inspiration pour vos achats de Noël ?

Faites un tour par la boutique au Musée Textile du Parc de Wesserling !
Nicole et Margot, respectivement chargée de boutique et responsable commerciale – vous ont dégoté les plus jolis cadeaux à offrir à vos amis ou votre famille pour les fêtes !

Dès l’entrée, vous serez emporté au Pays Imaginaire, grâce aux mille et un nuage suspendus au-dessus de vos têtes.

Boutique de Noël - Noël au Jardin - Noël au Pays Imaginaire - Parc de Wesserling
© Steeve Josch

Peter Pan – Le thème de Noël au Jardin 2023

Au cours de votre balade, vous rencontrerez différents personnages dont vous retrouverez les figurines, accessoires et petites histoires fantastiques à la boutique.

Crochets, cache-yeux, porte-clefs arborant une tête de mort, statuettes à l’effigie de la jolie Clochettes, livres relatant des épopées de Peter Pan… tout pour poursuivre votre aventure une fois rentré à la maison !

Ambiance de Noël

Que serait Noël sans les indémodables boules à sapin aux mille couleurs ? Sans les ustensiles de cuisine aux motifs chaleureux et les petits Père Noël à l’air amusé ?

Les produits locaux

Au Parc de Wesserling, nous privilégions toujours les produits d’artisans locaux, notamment lorsqu’il s’agit de denrées alimentaires. Confitures et sirops des potagers de Wesserling, miel et tisanes de producteurs du coin… vous trouverez de quoi offrir un joli cadeau authentique et de qualité !

Offre spéciale – Destockage des nappes

Bénéficiez de 50% de remise sur les nappes de la marque COUCKE et de 30% sur les chemins de table et nappes APELT.

Boutique de Noël - Noël au Jardin - Noël au Pays Imaginaire - Parc de Wesserling

La boutique de Noël est ouverte tous les jours au public de 14h00 à 17h30 et les soirs de représentation jusqu’à 21h00.

Rappel : le Musée Textile, n’est pas ouvert aux visites pour cause de déménagement. Il accueille en son sein la boutique de Noël et est le point de départ des balades contés.

Appel à candidatures : Festival des Jardins Métissés 2024

Une nouvelle année 2024, riche en créations, en événements et en aventures se prépare au Parc de Wesserling.

Chaque année, depuis plus de 20 ans, concepteurs, artistes plasticiens et paysagistes donnent vie aux jardins en réalisant des créations éphémères dans le cadre du Festival des Jardins Métissés. Pour cette nouvelle édition, nous avons décidé d’inviter nos visiteurs à découvrir l’univers des Fables de La Fontaine.

Et pour créer ces atmosphères uniques basées sur des duos familiers d’animaux malicieux, nous faisons appel à vous via cet appel aux candidatures ! 

Un Festival de Jardins et de Fables de la Fontaine

Pour 2024, que vous soyez photographe, artiste plasticien ou paysagiste, laissez-vous inspirer par les innombrables Fables de la Fontaine qui mettent en lumière notre environnement proche tout en nous chuchotant à l’oreille des histoires chargées d’aventures. 

Photographie feuilles neige

> Photographies

Que vous soyez photographe amateur ou professionnel, laissez-vous inspirer par les 3 sous-thématiques de l’exposition pour nous proposer vos clichés et participer ainsi à l’exposition photographique en plein air dans les jardins. 


Structure renard

> Installations plastiques

Un appel à candidature est ouvert à tous les artistes qui souhaitent nous faire voyager à travers leurs œuvres plastiques.

Domaine de Chaumont sur Loire

> Projets paysagers

Que vous soyez paysagistes, artistes ou artisans amoureux des jardins, cet appel à candidatures est fait pour vous ! 

> Le Festival des Jardins Métissés

Depuis 21 ans, le Parc de Wesserling organise cet événement durant la période estivale (juin à octobre). Le Festival des Jardins Métissés occupe 6 parcelles de jardins aux caractéristiques variées. Le but est de mettre en valeur nos 5 jardins remarquables. Le métissage des plantes et la mixité des usages sont les maîtres mots de cette manifestation.

Festival des Jardins Métissés 2022 - Cabanes du sous bois
Festival des Jardins Métissés 2023 - Cabane du magicien des couleurs
Festival des Jardins Métissés 2023 - Bateau livre
Fééries Nocturnes 2022
Festival des Jardins Métissés 2022 - Bateau livre
Festival des Jardins Métissés 2023 - voyage féérique chez les abeilles

N’hésitez pas à faire circuler largement l’information auprès de votre réseau d’amis artistes et de professionnels du paysage et de l’aménagement !

Pour candidater :
jardins@parc-wesserling.fr
0389382812

Noël au Pays Imaginaire

“Vous êtes cordialement invités à la soirée pyjama et contes de fées organisée par Wendy Monod dans sa grande et belle chambre au Château de Wesserling”

Crédit : Steeve Josch

Découvrez la magie de Noël le temps d’une balade contée en plein cœur des jardins illuminés…

Par petits groupes, vous partirez à la découverte des Jardins à travers un parcours théâtraliséde nombreux décors ont été créés spécifiquement pour l’occasion.

Vous partirez du Musée Textile, passerez par la chambre de Wendy au Château, déambulerez au travers des Jardins poétiques et terminerez votre voyage dans l’univers de Peter Pan dans l’étable, accompagnés d’animaux de la Ferme.

Bien évidemment : une boisson chaude bien méritée vous attend à la fin de votre promenade !

Au Pays Imaginaire de Peter Pan

Gabrielle, parente de Wendy, désapprouve ses idées farfelues et sa conduite enfantine. Wendy l’envoie donc vivre une aventure dans les jardins imaginaires, à la rencontre de fées, de pirates et d’Indiens.
Gabrielle va devoir ouvrir son cœur à la magie et sa part d’enfant pourra à nouveau s’exprimer. Elle apprendra qu’il est important d’accepter de grandir, mais qu’il est indispensable de garder son âme d’enfant pour trouver le bonheur, ce qui est d’autant plus vrai pendant la période de Noël.

Dates & horaires

Les 1, 2, 3, 7, 8, 9, 10, 14, 15, 16, 17, 21, 22, 23, 26, 27, 28, 29, 30 décembre.

De 17h00 à 21h00, départ toutes les 15 minutes.
Durée de la balade : 01h00.

Tarifs

  • Adulte : 13 €
  • Enfant (4 à 17 ans) : 8 €
  • Enfant (-4 ans) : gratuit

Le Pass Musée n’est pas accepté pour l’évènement Noël au Jardin

Attention : Chiens interdits, parcours non accessible aux fauteuils roulants, poussettes déconseillées.


Réservation en ligne obligatoire


Groupes et entreprises

Noël au Jardin est une occasion unique pour vos collaborateurs, les conjoints et leurs enfants de se retrouver tous ensemble dans une ambiance festive et conviviale, pour partager un moment de Noël.

Pour plus d’informations ou demande de devis, contactez-nous au : 03 89 38 28 16 ou par mail à l’adresse suivante : groupes@parc-wesserling.fr

Offre groupes - Noël au Jardin
Offre groupes - Noël au Jardin
Offre groupes - Noël au Jardin


Se restaurer

À la Ferme : tartines paysannes de Noël, soupe du potager, manalas, vin chaud, etc. (places limitées)
Les restaurants du Parc (sur réservation) : La Fabrique, la Manufacture Royale, Crêpeline.
Vente de produits fermiers au magasin Saveurs et Couleurs de la Montagne.

La boutique de Noël du Musée Textile

Venez découvrir la boutique de Noël qui ouvre ses portes durant le mois de décembre au musée.

Arts de la table, décorations de Noël, bougies, textiles, foulards, sacs à main, cartes de vœux, beaux livres, jouets…
La boutique de Noël regorge de produits de qualité et originaux. Vous y trouverez forcément le cadeau idéal pour les fêtes de fin d’année !

Note importante !

Aucune visite du Musée Textile ne sera possible au mois de décembre pour cause de déménagement.

Recherche d’objets : muséographie du Château

Aidez-nous à meubler et décorer notre Château récemment réhabilité ! 🏰


Notre équipe recherche les objets suivants – liste non exhaustive (époque directoire/Napoléon III/Louis XVI ou bonne imitation) :

💡 Des lampes « de gare » colorées style tiffany ou approchant
📚 Bibliothèques et vitrines hautes diverses largeurs 19° siècle
⚱️ Mobilier bas 19° siècle et babioles multiples pour cabinet de curiosité
🖼️ Tableaux 19° siècle
🪑 3 tables hautes largeur 70/80cm
🕰️ 2 horloges de parquet qui fonctionnent (bruit) mais pas comtoises
🪞 Miroirs pour aller sur cheminée (avec ou sans dorure/cadre qu’on pourrait rajouter nous-mêmes)
🪟 2 vieilles fenêtres (culs de bouteille) environ 60×80 18° siècle
🧦 2 machines à laver à hublots (même hors d’usage et si possible grises)
🏭 Gravures ou images d’usines textile locales
📷 Photos d’ouvriers-paysans environ 1900-1920
🐦Oiseau coloré empaillé + cage 19ème

Bureau de direction 19ème siècle
Guéridons 19ème siècle
Gamelle d’ouvriers émaillée – couleur ou pas – 19ème siècle
Bocks de Stammtisch
Rouleaux d’impression en bois

Cabinet de curiosité - muséographie château
Cabinet de curiosité – objets anciens
Ancienne photo - muséographie château
Ancienne photo – chariot-repas
 Horloge de parquet XIX - muséographie château
Horloge de parquet XIX
Vitrine XIX - muséographie château
Vitrine XIX


Si intéressés, merci de nous adresser un message privé sur Facebook, Instagram ou par mail à patrimoine@parc-wesserling.fr comportant :


🔹 Des photos des objets en question (impératif)
🔹 Leurs dimensions
🔹 Le prix auquel vous souhaitez vendre vos articles ou si vous souhaitez en faire don
🔹 Téléphone ou contact mail


⚠️ Pas sérieux s’abstenir ⚠️

Merci de contribuer à cette nouvelle aventure !! 😀

Le jardin et la cabane du magicien des couleurs

En passant d’un biotope à l’autre, tantôt se faufilant dans l’ombre des bosquets denses, tantôt traversant la plaine ensoleillée des champs cultivés, le Magicien des couleurs fait sa collecte.
Feuilles, plantes, écorces et racines se mélangent savoureusement dans ses décoctions et bouillons de teinture. Dans ses marmites mystérieuses, il explore le pouvoir colorant des végétaux qui lui offrent leurs précieuses nuances.

Sa maisonnette alsacienne traditionnelle en pans de bois est couverte d’une multitude de panneaux en tissus teints par ses soins. Passionné de couleurs, chacun des médaillons est amovible et lui permet de renouveler sa demeure au fil des saisons et de ses expérimentations.

Quelle potion va-t-il inventer cette fois-ci ?

Laissez-vous emporter par le tourbillon de son univers coloré !

Quels matériaux ont été utilisés ?

Vous pourrez observer une cabane faite :

  • D’une charpente en bois de récupération et en bois issu de scieries locales, douglas.
  • De vitraux textiles réalisés en tissus de récupération issus des stocks de l’ancienne usine et teintés grâce à des teintures végétales naturelles et des coutures à l’unité pour réaliser les motifs.
  • De mobilier réalisé avec de la récupération (table, armoire, vaisselle…).
  • D’échantillons de tissus teintés, de cuillères ayant servies à la teinture, ainsi que de plantes séchées.

Les matériaux utilisés pour le jardin de cette parcelle :

  • Sable des Gravières de la Thur.
  • Broyat de branches issus d’une entreprise locale d’élagage.
  • Sciure de bois issue de nos ateliers.
  • Branches de noisetiers, troncs d’épicéas.

Quelles plantations pouvons-nous retrouver sur cette parcelle ?

Pour les végétaux, la palette végétale vise à reproduire des mini-écosystèmes (la forêt, l’espace « anthropisé » contre la cabane, le potager, les champs cultivés, le verger en friche) dans lesquels le magicien des couleurs va pouvoir puiser la matière première pour ses expérimentations de teinture.

Les plantes peuvent donc quasiment toutes servir à réaliser des teintures végétales en utilisant leurs fleurs, fruits, écorces ou racines : Cosmos sulphureux, Sorgho des teinturiers, Tournesol, Coquelicot, Sophora japonica, Sambucus nigra, Cotinus coggygria, Morus alba, Rubus fruticosus, Tagetes patula, Rubia tinctorium (la garance des teinturiers), Xanthium strumarium (la Lampourde glouteron), Tanacetum parthenium (la Grande Camomille), divers Dahlia, Alcea rosea ‘Nigra’ (rose trémière pourpre)…

Des plantes à fibres occupent également une partie des champs cultivés : lin (Linum usitatissimum), chanvre textile (Cannabis sativa).

L’équipe de conception

Marion Kuenemann, Julie Keyser et Adrien Bouvier d’Yvoire forment un jeune trio d’artistes travaillant dans le spectacle vivant en tant que costumière, teinturière et charpentier. Réuni.e.s autour des notions d’assemblages, de lumière, d’ombres, iels s’intéressent au patrimoine textile, à ses savoir-faire et à son histoire.

Le temps d’une histoire

Le temps est au cœur des contes et constitue souvent un élément de dramaturgie incontournable : le lapin d’Alice est toujours en retard, Cendrillon doit respecter l’heure fatidique de minuit si elle ne veut pas se révéler pauvresse aux yeux de son prince, la Belle au bois dormant s’enfonce dans le sommeil pour des siècles…
Voyage dans l’espace et dans des mondes parallèles, les contes deviennent aussi des voyages dans le temps, histoires intemporelles qui parlent à tous.

Nous vous invitons cette année à embarquer sur un bateau magique, aiguille d’une horloge fantastique se déployant sous vos pas. Parcourez le cadran de ce jardin et passez d’une histoire à l’autre, plongez dans leurs univers contrastés et prenez le temps de vous asseoir pour lire et profiter du temps qui s’écoule doucement.

Vous pourrez également apprécier les illustrations d’une illustratrice qui lie dans ses œuvres la botanique et les contes. En effet, chaque plante phare des contes que vous découvrirez est représentée avec les éléments caractéristiques de l’histoire.

bateau-livre Parc de wesserling
bateau-livre Parc de wesserling
bateau-livre Parc de wesserling

Qui dit conte, dit livre mais aussi lieux pour les découvrir, sièges pour se reposer ou bouquiner, endroits où échanger. C’est pour cela que vous pouvez retrouver une boîte à livres avec des histoires à dévorer pour petits et grands !

bateau-livre Parc de Wesserling
bateau-livre Parc de Wesserling

Quels matériaux ont été utilisés ?

Vous pourrez observer :

  • Le bateau en ossature bois, coques en lamelles de bambous
  • Les cheminements en sable jaune et sable blanc, miscanthus et broyat de branches
  • Le damier d’Alice en charbon déclassé et graviers de marbre vert
  • La tresse de Raiponce en filasse de lin
  • Les impressions textiles réalisées sur maille ou velours en fonction des contes

Quelles plantations pouvons-nous retrouver sur cette parcelle ?

  • Alice : gazon et rosiers tiges de couleurs variées Rosa ‘Melrose’, ‘Schneewitchen’, ‘Wettra’
  • Jack et le haricot magique : semis de sarrasin et gesse fourragère, haricots d’Espagne ‘Scarlet Emperor’
  • Cendrillon : diverses courges et prairie fleurie blanche avec Zinnia, Cosmos, sauges blanches….
  • Raiponce : semis de lin (Linum usitatissimum), plantations de Phyteuma scheucherii et Campanula cochlearifolia ‘Blue baby’ et persicifolia ‘Grandiflora caerulea’

L’équipe de concepteurs

Toutes les équipes du Parc ont participé à l’élaboration de ce voyage au cœur des contes, main dans la main avec l’illustratrice Jessica Jeanparis dont les dessins mêlant contes et botanique nous font entrer dans son univers fantastique.
En utilisant des stylos à encre très fins, l’artiste accumule les sujets en miniatures sur un thème précis, faisant proliférer les éléments de manière spontanée sur la feuille de papier.

Remerciements

Nous remercions Colorathur pour les impressions textiles, Jessica Jeanparis pour les illustrations, Marie-Paule pour ces petites robes du croquet et Enora sur les coussins et voiles d’ombrage.

colorathur

Les trois petits cochons éco-responsables

Vous croyez connaître par coeur l’histoire des Trois Petits Cochons et du Grand Méchant Loup… Sachez qu’elle a bien changé : entrez, et vous la découvrirez !
Revivez l’histoire telle que vous la connaissez : celle du loup qui cherche à tout prix à entrer dans les maisons des cochons pour les dévorer. Vous deviendrez alors « cochon », le temps d’une visite et pourrez recréer des maisons miniatures pour essayer de défier le loup.

Sur le chemin du retour, vous serez davantage préoccupé par la préservation de l’environnement. Les préoccupations environnementales d’aujourd’hui remettent en question les architectures de ces dernières années et notre façon de vivre au quotidien. Vous déambulerez dans chaque maison, de la plus polluante à la plus respectueuse de l’environnement. Vous pourrez tester vos connaissances sur le sujet. C’est ainsi que, grâce à l’évolution des techniques de construction, la fragile maison de paille sera remise à l’honneur et permettra de réécrire l’histoire.

Quels matériaux ont été utilisés ?

Comme dans le conte ! De la paille, du bois et de la brique pour les cabanes !

  • La maison en paille est faite : d’une ossature en bois, d’une toiture canisses de roseaux, et la séparation intérieure est en brande de bruyère et d’un remplissage de paille.
  • La maison en bois est faite : de planches de bois non délignées, le sol est en copeaux de résineux, la séparation intérieure en planches de bois et de tissu.
  • La maison en briques est faite : de briques de terre crue façonnées une par une à la main et maçonnées avec de l’argile et de l’ocre. L’ossature est en bois, la toiture en tuiles de bois, et la séparation intérieure en canisses de bambous.
  • Le cheminement en paillage est fait de : paille, miscanthus, broyat de branches, briques pilées et charbon déclassé.

Quelles plantations pouvons-nous retrouver sur cette parcelle ?

  • Semis de chanvre textile (Cannabis sativa), de prairie fleurie, de tournesols géants et de maïs.
  • Plantations et semis de plantes potagères dans la zone potager : tomate, laitue, betterave, carottes, courges, persil, basilic, haricots à rames…
  • Des plantations de vivaces colorées : Scabieuse atropurprea ‘Blacknight’, Zantedeschia ‘Schwartzwalder’, Ipomée noire, Crocosmia ‘Hellfire’, Gaillarde ‘Burgunder’, Cosmos atrosanguineus, Achillée rouges, Centaurea montana ‘Jordy’, Rose trémière noire, Hydrangea paniculata, bambous, Hibiscus divers.

L’équipe de conception

Étudiants en première année de BTSA Aménagements Paysagers au Lycée agricole Lucien Quelet, à Valdoie (90), Oscar Marillier, Fabio Masson, Jean Stemmelin et Noa Da Silva Gomes sont les concepteurs de la parcelle. Pour cette réalisation, ils ont été accompagnés par les onze autres étudiants de leur promotion et leurs professeurs.

Remerciements

Hugo Carton, artiste céramiste pour les briques en terre crue.

Lycée agricole Lucien Quelet.

Voyage féerique dans le monde des abeilles

” Les mondes des Abeilles, des Hommes et des Jardins sont intimement liés.

Que les jardins soit productifs ou d’ornement, que les terres agricoles soient d’élevage, de maraîchage ou de grandes cultures, les insectes butineurs y sont omniprésents, participant au système productif et à son renouvellement perpétuel. La vue de ces insectes volants au sein des jardins capte l’attention et suscite l’émerveillement, l’observation, la pause… “

Le projet propose au visiteur de voyager au travers de ce monde féerique bâti par les abeilles. Le dessin de l’ensemble du jardin s’inspire des formes créées par les abeilles lorsqu’elle bâtissent librement leurs rayons de cire : des formes organiques, d’apparence anarchique mais qui cachent une rigueur et une organisation remarquables.
La cabane centrale s’inspire, elle, de certaines ruches ancestrales dites « ruches paniers » construites en tressage de ronces ou de saules. Dans ce labyrinthe végétal illustrant les plantes appréciées des abeilles, le visiteur est invité à cheminer entre ruche géante et massifs plantés, pour une découverte de ce monde particulier créé par les abeilles.

Quels matériaux ont été utilisés ?

Vous pourrez observer des :

  • Tressage en branches de noisetiers pour la cabane (structurée par des fers à béton arqués) et les pourtour de parcelle, noisetier récupéré sur la friche et dans les alentours du parc.
  • Cheminements et intérieur de la cabane en broyat de branches fourni par notre élagueur local.
  • Bois de récupération pour les assises et les éléments ludiques.
  • Tissus de récupération fournis par les entreprises Clipso et Philéa.
  • Du tissu imprimé sur mesure grâce à notre entreprise mécène partenaire Mittwill.
  • De la propolis (matière produite par les abeilles à l’intérieur de la ruche) à découvrir dans la boîte à senteur située à l’intérieur de la cabane.

Quelles plantations pouvons-nous retrouver sur cette parcelle ?

  • Massifs de petits fruits : framboisiers roses et jaunes (Rubus idaeus variétés ‘Fallgold’, ‘Golden Everest’…), cassisiers (Ribes nigrum), groseilles rouges et blanches et caseilles (Ribes rubrum).
  • Les premiers pollens disponibles dans la saison : Saules (Salix), Noisetiers classiques et pourpres (Corylus avellana, Corylus hybrida ‘Red majestic’).
  • En pourtour de cabane : courges, Roses trémières (Alcea rosea), Bouillon blanc (Verbascum nigrum).
  • Des massifs de plantes aromatiques et mellifères : thym (Thymus vulgaris et serpyllum), Agastache (Agastache foeniculum), Lavande (Lavandula angustifolia), Fenouil (Foeniculum vulgare), Sauge (Salvia uliginosa, Salvia nemorosa ‘Blaukonig’), Mélisse (Melissa officinalis), Romarin (Rosmarinus officinalis), Tanaisie (Tanacetum vulgare).
  • Des arbustes mellifères : Gattilier (Vitex agnus-castus), Buddléia (Buddléia davidii).
  • Des prairies fleuries annuelles composées de nombreuses fleurs : Bourrache (Borago officinalis), Phacélie, Sarrasin, Mauves, trèfle incarnat…

Le concepteur

Cyril Servettaz est apiculteur et paysagiste concepteur, diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux. Ses projets apportent des réponses simples et justes, uniques pour chaque lieu. Le végétal, matière vivante porteuse de sens multiples, est toujours mis à l’honneur.

Remerciements

Merci au Pôle Alsace Terre Textile pour son implication dans la fourniture des tissus via les entreprises précédemment citées. Merci à l’entreprise Serigraphie Arnold qui a réalisé les gravures sur les assises. Merci aux stagiaires et bénévoles pour l’aide à la réalisation : Alice, Simon, Maëlys, Thomas et sa compagne, Sarah, Lucie.

20 ans du Festival des Jardins Métissés

Déjà 20 ans que le Parc de Wesserling organise son événement estival phare : le Festival des Jardins Métissés. De par leur motivation implacable et leur créativité sans limites, des artisans, concepteurs, paysagistes, ainsi que les équipes du Parc réussissent à faire étinceler les yeux des petits comme des grands, et ce, chaque année.
Nous vous proposons dans cet article, de revenir sur les quelques moments mémorables du Festival des Jardins Métissés.

Le Festival des Jardins Métissés

Chaque année, le Jardin à la Française se pare de ses nouveaux atours. Il accueille sur chacune de ses parcelles, une structure originale et ludique mêlant matériaux naturels (bois, paille, terre…), tissus et plantes en tout genre. Ces structures sont le reflet, l’interprétation unique de la thématique annuelle.
Le choix de ces thématiques est fait par l’ensemble de l’équipe du Parc de Wesserling. Les thèmes s’inspirent généralement de contes, de mondes imaginaires et féériques, de voyages, d’explorations ambitieuses…

Ce qui fait la force du Parc de Wesserling et de son Festival, c’est de réussir à faire s’immerger le visiteur dans la thématique annuelle en créant des structures visitables à taille humaine, en proposant des jeux ludiques pour les enfants et des spectacles vivants lors des nocturnes d’été. Le Festival des Jardins Métissés devient un lieu de vie, dans lequel petits et grands partagent des moments inoubliables.

Revenons ensemble sur quelques thématiques que le Parc de Wesserling a réalisé pour le Festival des Jardins Métissés :

2008 : Les Jardins rotatifs

Des Jardins rotatifs ? Kesako ?
Le thème de cette année là, était intimement lié à l’histoire de la Manufacture Textile de Wesserling. La technique de l’Indiennage ayant évolué, elle était passée d’une impression à la planche de bois à une impression par cylindres. Les motifs étaient directement gravés sur cette grosse pièce rotative en cuivre, qui elle, roulait sur les tissus de coton pour les imprimer. Cette technique innovante permettait de produire plus vite et en plus grande quantité.

Ces cylindres ont été réinterprétés dans nos jardins, pour rendre hommage à l’histoire textile du site.

2013 : Les Jardins extraordinaires de Gulliver

Les Jardins accueillaient en 2013, moult références au roman fantastique de Jonathan Swift. Les visiteurs n’entraient plus au Parc de Wesserling, mais bien dans le pays des Liliput !
L’on raconte que dans le Parc ou au Château, certains essayaient d’élever des araignées produisant des fils colorés, afin d’éviter les frais de teinture et que d’autres essayaient d’extraire des concombres, des rayons de soleil qui permettraient de réchauffer l’été en cas de météo pluvieuse.

2018 : Princesses et Samouraïs : Aventures dans les Jardins du Soleil Levant 

Le Parc de Wesserling avait souhaité pour cette année, de fêter les 160 années de relations diplomatiques entre la France et le Japon. Nos jardins, pourtant situés dans les Hautes-Vosges, s’inspiraient pour cette occasion, de leurs célèbres cousins nippons. Entre cerisiers, érables et bambous, une reproduction du Mont Fuji trônait fièrement. Une maison du thé accueillait une exposition d’images mettant en scène Geishas et Samouraïs.

2019 : Les Jardins de Mowgli

Les aventures de R. Kipling à taille humaine. Cette année-là, les jardins se transformaient en jungle sauvage. Vous pouviez y croiser Kaa le serpent au détour d’un petit bois, vous réfugier dans les bras réconfortants du Roi Louis. Gare à Bagheera, dont l’ombre rôdeuse se baladait sur les structures des jardins…

2020 : Les Jardins Poétiques de la Petite Poucette

La nature était au centre de l’attention lors de l’édition 2020 du Festival des Jardins Métissés. Toutes ses composantes étaient exploitées et mises en avant : faune, flore, couleurs, parfums, beauté et poésie.
“Poucette, née dans une fleur, est une petite fille pas plus haute qu’un pouce. Mignonne et gracieuse, elle est tour à tour enlevée par une vilaine grenouille et un gros hanneton…”.
Quel personnage aurait pu rendre davantage hommage à mère nature que la Petite Poucette ?

L’étoile d’Ara

Croquis de la parcelle étoile d'Ara

Cette création textile et paysagère débuta lors de notre première rencontre avec Ara. Marqués par son destin, nous décidâmes d’écrire un conte pour narrer l’histoire de ce personnage surnaturel.

Ara tissait au fil de lumière les relations entre les vivants et les Dieux. Un jour, sa lumière tarit et ses pouvoirs aussi. Ara, affaibli, pris la fuite et trouva refuge dans cette vallée discrète des Vosges.
Il se mit alors à tisser, crocheter, nouer sans s’arrêter, explorant toutes les possibilités que lui offraient la fibre naturelle, le bois et les pigments.

Le jardin d’Ara est le symbole de la formation d’une symbiose entre nature et filature.
Un espace où culture des plantes, évolution saisonnière, naissance des fibres et des teintures s’entremêlent pour ne former plus qu’un. On ne sait plus ce qui est construit de ce qui est spontané et sauvage.
Au cœur du jardin, la cabane d’Ara, est un refuge, un laboratoire, un cabinet de curiosités, où se mêlent végétaux grimpants et lianes textiles, où le regard s’ouvre sur le ciel alors que le corps est ancré dans la terre.

etoile d'ara
etoile d'ara
etoile d'ara

Quels matériaux ont été utilisés ?

Vous pourrez observer des :

  • Fibres issues de la nature : raphia, coton, lin, chanvre
  • Saule, noisetiers, bambous tressés
  • Paillages au sol : miscanthus, aiguilles de séquoia
etoile d'ara
etoile d'ara
etoile d'ara

Quelles plantations pouvons-nous retrouver sur cette parcelle ?

  • Plantes à fibres semées en champs monospécifiques : lins rouges et bleus (Linum usitatissimum), Chanvre (Cannabis sativa), orge (Hordeum vulgare)
  • Plantes tinctoriales : noyer (Juglans regia), figuier (Ficus carica), Sureau noir (Sambucus nigra), Sumac (Rhus typhina), Bourdaine (Frangula alnus), Caesalpinia, Genêt des teinturiers (Genista tinctoria), Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), Dahlia de diverses couleurs, Roses trémières
  • Plantes grimpantes recouvrant le dôme : Haricot d’Espagne, Capucine grimpante, Courges diverses, Chèvrefeuille, Clématites…

L’équipe de conception

Green Resistance est un collectif pluridisciplinaire d’artisan.es et d’artistes basé en Île-de-France. Engagé pour une transition sociale et écologique imminente, le collectif agit sur le terrain de l’aménagement, de l’événementiel et de la transmission à travers des projets participatifs et artistiques variés.

Equipe de conception de la parcelle etoile d'Ara

Nous souhaitons également remercier notre partenaire DMC.

Logo-DMC

Les parcelles en construction

Les parcelles des jardins du Parc de Wesserling se préparent cette année sur le thème “Les Jardins des Cabanes Enchantées”. Chacune d’elle accueillera en son sein, des cabanes réalisées par des artistes, jardiniers, paysagistes ou par le personnel du Parc. Chaque création s’inspire de contes de notre enfance ou d’histoires fantastiques inventés pour l’occasion.

Parcelle n°1 – L’étoile d’Ara

« l’Étoile d’Ara » est un conte spécialement inventé pour le Festival des Jardins Métissés. Cette cabane a été créée par l’association Green Resistance qui axe ses projets autour de thématiques telles que, la préservation de l’environnement et la biodiversité. Ce projet se construit sur l’idée d’une symbiose entre nature et filature, où végétaux grimpants et lianes textiles s’entremêlent.

Ara tissait au fil de lumière les relations entre les vivants et les Dieux. Un jour sa lumière tarit et ses pouvoirs aussi. Ara, affaibli, pris la fuite et trouva refuge dans cette vallée discrète des Vosges. Il se mit alors à tisser, crocheter, nouer sans s’arrêter. Il explorait toutes les possibilités que lui offraient la fibre naturelle, le bois et les pigments.

Parcelle n°2 – Voyage féerique dans le monde des abeilles

Le projet créé par Cyril Servettaz, propose au visiteur de voyager au travers du monde féerique bâti par les abeilles. Le dessin de l’ensemble du jardin s’inspire des formes créées par les abeilles lorsqu’elle bâtissent librement leurs rayons de cire. Des formes organiques, d’apparence anarchique mais qui cachent une rigueur et une organisation remarquables.

Les mondes des Abeilles, des Hommes et des Jardins sont intimement liés. Qu’ils soient jardins productifs ou d’ornement, terres agricoles d’élevage, de maraîchage ou de grandes cultures, les insectes butineurs sont omniprésents, participant au système productif et à son renouvellement perpétuel. La vue de ces insectes volants au sein des jardins capte l’attention et suscite l’émerveillement, l’observation, la pause…

Parcelle n°3 – Les trois petits cochons écoresponsables

« Les trois petits cochons écoresponsables » est un projet réalisé par les étudiants en première année de BTSA Aménagements Paysagers au Lycée agricole Lucien Quelet, à Valdoie.

Le visiteur est invité à déambuler dans chaque maison et à revivre l’histoire telle qu’il la connaît. Il passera de cabane en cabane, de la plus polluante à la plus respectueuse de l’environnement.

Ce jardin met l’accent sur les préoccupations environnementales tout en donnant quelques renseignements sur les tendances en termes de construction, et notamment d’isolation.

Le nid du Marsupilami

« Le Nid du Marsupilami » est un projet réalisé par les équipes du Parc, notamment par Valérie, médiatrice culturelle depuis plus de 15 ans au Parc de Wesserling et Léo, jardinier d’une vingtaine d’années.

Le marsupilami vient prendre ses quartiers dans la cabane-cocon !
Jeux à ressorts, grande boule de cordages, fleurs multicolores, sol en coton et sièges hamacs pour se reposer… Bienvenue au pays de ce petit animal attachant !

Intervention Invading Network

Une série d’installations de réseaux spécifiques au site, développées localement et faites de collants, basées sur une idée de recyclage et reflétant le développement de la mondialisation et du World Wide Web, qui connecte le monde entier et présente des inconvénients et des erreurs de système ainsi que des avantages.

Intervention Invading Network par Irene Anton

Le début de ce développement très rapide est dû à l’invention de la télégraphie électrique. Les collants sont très représentatifs de la grande consommation de vêtements, car ils ne tiennent généralement qu’une nuit avant de se casser (dans les années 1960/70, on apportait encore au magasin des collants filés à réparer !). Le réseau textile des collants est finalement comparable à un organisme vulnérable qui pourrait s’effondrer. Il aliène l’environnement qui
l’entoure et ressemble à un complexe sculptural extra-terrestre.

Les installations montrent des réseaux constitués d’environ cent à cent cinquante paires de collants noués et presque tous recyclés, partiellement remplis de boules qui définiront les nœuds (ganglionnaires) du réseau. Même si de temps en temps l’artiste doit acheter de nouveaux collants pour les réseaux suivants avec de nouveaux concepts de couleurs, les collants sont toujours réutilisés jusqu’à ce qu’ils soient complètement cassés. Chaque réseau est une nouvelle adaptation spécifique de l’espace où il est présenté. Les réseaux occupent et conquièrent à chaque fois des espaces d’une manière et d’une constellation nouvelles, parfois divisés en plusieurs parties.

Au fil des contes

Le Musée Textile accueillera deux nouvelles expositions, dont « Au fil des contes », l’exposition phare de cette année 2023. Celle-ci vous permettra de voyager à travers le temps, en redécouvrant tous les costumes inspirés de contes et univers féeriques réalisés par nos costumières.

L’exposition « Au fil des contes » est l’occasion unique de redécouvrir quelques moments forts du Parc. Nous souhaitions mettre à l’honneur le travail de nos costumières, des équipes pédagogiques et techniques mais aussi des nombreux bénévoles qui sont à l’origine de « Noël au Jardin », l’évènement annuel phare du Parc.

D’Hansel et Gretel, en passant par Cendrillon et Pinocchio jusqu’à la dernière édition ayant pour thème la Belle et la Bête, c’est une invitation à passer derrière les décors. Venez admirer de plus près les costumes et accessoires qui ont illuminé vos soirées hivernales au Parc de Wesserling !

Sur les traces de l’ermite et sa chimère

Et si l’histoire de la Grande Chaufferie devenait un conte ? Nos visiteurs sont invités à découvrir anecdotes historiques et faits techniques à propos de cette ancienne centrale thermique. Tout cela grâce à des mises en scène poétiques et ludiques.

Sur les traces de l’ermite et sa chimère

Un collectif d’artistes s’est rassemblé autour de ce projet à la fois artistique et technique afin de raconter son histoire et son fonctionnement en empruntant le langage du conte et du merveilleux.

« Sur les traces de l’ermite et sa chimère » nous conte l’histoire d’un ermite vivant dans la Grande Chaufferie, lieu isolé et chargé d’histoire. L’entremêlement des tuyaux et des autres éléments structurant la Grande Chaufferie étant similaire à celui de nos organes, l’exposition se fait sur l’analogie entre le fonctionnement de la machine et celui du corps humain.

Le visiteur est invité à observer l’intérieur de cet énorme bâtiment à travers les yeux, la chimère, de l’ermite. Le parcours l’emmène à la rencontre des souvenirs de cet homme reclus et de ses visions mystérieuses et fantastiques. Le spectateur est plongé dans les entrailles de la Grande Chaufferie qui abrite les songes de l’ermite.

Ont participé à la création de cette exposition : Léa Ougier, Maïté Bur, Martin Hubert, Nicolas Cadiou, Florence Chautard, Marie-Edith Robinne, Michele Vicenzi.

Cette initiative s’inscrit dans une tendance nommée “upcycling art“, qui se base sur la réutilisation de matériaux. Pour cette exposition, les éléments utilisés proviennent des stocks des jardins de Wesserling. La richesse des formes exposées se trouve dans le choix des matières, ainsi que dans la dimension in situ du projet : on créé dans le lieu, autour du lieu et pour le lieu.

La Grande Chaufferie est accessible tous les jours à 15h.

Les jardins des cabanes enchantées

Les personnages féériques des contes et histoires fantastiques de notre enfance occupent chaque année une place prépondérante dans l’univers du Festival des Jardins Métissés. Pour cette année 2023, sur le thème « Jardins des Cabanes Enchantées », nous avons choisi de leur dédier une place toute particulière. Rejoignez-nous du 3 juin au 8 octobre pour découvrir leurs habitations insolites et entrer dans leurs univers magiques…

Vous souvenez-vous de vos cabanes d’enfance ? Qu’elles soient faites de planches robustes au sommet d’un arbre, de feuilles et de vieilles branches au fond d’un jardin ou encore de coussins molletonnés et d’écharpes colorées dans le salon, nous avons tous aimé nous y réfugier un jour. La cabane constituait notre jardin secret. Nous pouvions nous évader un temps du monde des adultes, y cacher nos trésors, préparer des coups malicieux avec nos amis… Dans chaque conte que nous lisons, dans chaque histoire fantastique, les personnages possèdent une maisonnette bien à eux, fidèle à leur univers. C’est pour vous imprégner de l’atmosphère merveilleuse de ces personnages fabuleux, que nous vous proposons de pénétrer dans leurs demeures secrètes.

Des cabanes insolites

Chaque parcelle de jardin mettra en scène un conte ou une thématique qui lui est propre :

  • Découvrez la magie des teinturiers textiles et leur savoir-faire secret pour tirer des plantes la matière colorante à la base de leur travail.
  • Dans le jardin fantastique d’Ara, être mystérieux aux pouvoirs surnaturels, les éléments de la nature se tissent et se mêlent pour faire émerger un monde nouveau où hommes, plantes et animaux sont intimement liés.
  • Connaissez-vous l’histoire des 3 petits cochons ? Il va vous falloir oublier tout ce que vous pensez connaître et plonger dans cette nouvelle aventure où la maison la plus résistante n’est pas forcément celle que l’on croit !
  • Il est un monde bien réel et cependant d’une féérie incroyable : celui des abeilles. Grandes bâtisseuses, elles vous invitent à entrer au cœur de leur ruche géante !
  • Egayé par des fleurs tropicales au mille couleurs et tapissé d’un parterre de coton, blottissez-vous dans le nid du Marsupilami et détendez-vous dans les hamacs haut perchés.
  • Le monde des contes est aussi celui des livres, des illustrations, des textes qui les rendent accessibles et vivants. Au cœur d’un bateau échoué, venez vous plonger ou vous replonger dans la lecture de ces contes qui vous faisaient rêver quand vous étiez enfant !

Des photographies dépaysantes

En déambulant entre les parcelles, vous pourrez admirer “rencontres inoubliables et lieux poétiques”, une exposition photographique réalisée par 2 photographes professionnels et 8 amateurs. Les clichés seront repartis par thème, afin de créer une atmosphère unique au sein de chacun des jardins et terrasses du Parc. Perdez-vous entre brumes mystérieuses, amanites tue-mouches vénéneuses, paysages vertigineux et contrées lointaines.

Printemps au Parc de Wesserling

L’arrivée du printemps annonce non seulement le retour des oiseaux chantants, l’éclosion des tulipes, des jonquilles et celle des magnolias, mais aussi la réouverture progressive du Parc de Wesserling, de ses expositions phares, ainsi que le lancement de ses nombreux événements, le tout premier étant :

« Pâques en Folie » – la grande chasse aux œufs annuelle !

Fêtez Pâques dans un cadre original

Le lièvre de Pâques a enfin fait sa tournée. Des œufs multicolores sont désormais dispersés dans les moindres recoins du parc rural. Une grande chasse aux œufs est organisée pour les enfants à l’occasion de « Pâques en Folie ». Cet événement incontournable vous permettra de passer une après-midi d’amusement en famille et notamment de faire se régaler les petits de surprises en chocolat.

L’événement se déroulera les 5, 7, 8, 9, 10 et 12 avril de 12h à 17h.

Vous y trouverez également d’autres animations, de même qu’une petite restauration sur place (bretzels, tartes flambées, crêpes etc.)

Contemplation au jardin

Une exposition photographique réalisée par 2 photographes professionnels ainsi que 8 photographes amateurs sera mise en place. Le but étant, de mettre en lumière la diversité des paysages et des peuples de notre terre, ainsi que d’apporter une touche de poésie dans nos jardins. Vous serez notamment transcendés par la beauté des portraits singuliers, des panoramas vertigineux, des fleurs aux couleurs éclatantes et des couchés de soleil radieux.

L’exposition photo sera d’ores et déjà ouverte au public entre le 19 avril et le 2 juin de 12h à 17h dans les jardins du Parc de Wesserling.

Ouverture du Musée Textile et de la Grande Chaufferie

D’après la thématique 2023 du Festival des Jardins Métissés « les Jardins des cabanes enchantées », le Musée Textile présentera son exposition inédite à compter du 19 avril :

« Au fil des contes »
qui retracera les 20 années de costumes créés par la cheffe costumière du Parc Wesserling sur le thème des contes.

Ainsi que l’exposition :

« Intervention Invading Network » par Irene ANTON

Seront également de retour les deux expositions emblématiques du Musée :

« DMC – l’Art du fil »
« Expédition Jules Verne »

Le Musée Textile sera ouvert à partir du 19 avril du mercredi au dimanche, de 12h à 17h.

Vous retrouverez également l’exposition « Sur les traces de l’ermite et sa chimère » à l’intérieur de la Grande Chaufferie.

La Grande Chaufferie sera accessible du mercredi au dimanche à partir de 16h.

Le Festival des Jardins Métissés approche doucement…

Sentier pieds-nus et enfants

Les jardins se préparent enfin à accueillir les œuvres réalisées par nos concepteurs paysagistes à l’occasion 21ème Festival des Jardins Métissés, notre événement estival phare, dont le thème portera sur les «Jardins des cabanes enchantées ».

Nos techniciens et jardiniers travaillent d’arrache pied dans le but de vous permettre de déambuler entre les parcelles féeriquement bien décorées dès le samedi 3 juin.

Des échanges verts

Photo d'un échange d'une plante contre des radis lors du Troc'Jardin

Les amateurs de jardinage sont conviés à l’événement « Troc’jardin », afin d’échanger quelques plantes ou outils entre passionnés. L’occasion est donc propice à la rencontre entre amoureux de la botanique, ainsi qu’à la découverte de nouvelles espèces.

Rendez-vous au parc rural de la ferme le dimanche 30 avril de 10h à 18h.

Apprendre à tisser

Cueilli, butiné, admiré… ailleurs – Un livre à (s’)offrir !

Vous ne savez comment occuper vos longues soirées d’hiver ?

Vous vous languissez de la puissance chlorophyllienne des végétaux cachés sous le manteau neigeux ?

Vous attendez avec impatience que le printemps fasse éclore les bourgeons des arbres ?

Alors, le livre que je vais vous présenter est fait pour vous !

Après avoir publié il y a quelques années l’ouvrage « Dans la peau d’une plante », la chercheuse Catherine Lenne récidive avec le majestueux « Dans la peau d’un arbre » aux Editions Belin.

Un livre à la fois à la pointe des connaissances scientifiques, avec de magnifiques illustrations et présentant les différentes informations de manière totalement accessible à tout un chacun.

Je ne vous cache pas que pour certains sujets (notamment l’architecture d’un tronc avec ses différents tissus, à quoi ils servent, comment ils se forment et se transforment…), il va falloir s’accrocher aux branches, ou plutôt aux pages 😉, de ce merveilleux ouvrage mais vous finirez par comprendre tous les secrets de ces êtres incroyables qui nous entourent.

Comme pour son précédent livre, l’auteure allie avec brio des titres accrocheurs contenant nombre de clins d’œil et de jeux de mots, un texte très clair, précis et rigoureux et des illustrations macroscopiques ou microscopiques toujours utilisées à bon escient. Il est rare qu’un auteur soit aussi juste dans le choix des images qui agrémentent le texte. Ici, rien n’est laissé au hasard. Les exemples choisis ne laissent aucune place au doute. La netteté des photographies et la précision des légendes permettent une compréhension sans faille du propos de la chercheuse.

En somme, une parfaite alliance des données rigoureuses de la science, de l’esthétisme des illustrations et de la beauté de la langue française pour un ouvrage à dévorer sans restrictions et à offrir à tous ceux que vous aimez !

Pour un descriptif complet, rendez-vous sur : https://www.belin-editeur.com/dans-la-peau-dun-arbre#anchor1

Au cœur du secret, le faux-fruit du pommier

Et oui, vous avez bien lu ! En plus de renfermer en son cœur une étoile et un papillon (voir le billet botanique précédent), les pommes ont oublié de vous dire qu’elles sont en réalité des faux-fruits !

Un faux-fruit ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

En botanique, un fruit est issu de la transformation de l’ovaire, organe femelle contenu dans la fleur. Les différentes parties de l’ovaire vont donner les différentes parties du fruit.

Par exemple chez l’abricot, les graines sont l’amande amère contenue dans le noyau. L’endocarpe est l’enveloppe de ce noyau (très dure, difficile à casser). Le mésocarpe est la chair du fruit et l’épicarpe, la peau de l’abricot.



Chez la pomme, un autre tissu participe à la formation du fruit. Il s’agit du conceptacle, un tissu protecteur qui, au stade fleur, entoure l’ovaire (en réalité, si l’on se réfère au schéma précédent, il s’agit du réceptacle floral qui aura alors une forme concave englobant totalement l’ovaire comme un manteau). Lorsque l’ovaire est fécondé et commence à se transformer en fruit, le conceptacle devient charnu et forme un ensemble homogène et continu avec le « vrai fruit », on obtient alors une bonne pomme agréable à croquer !

Mais en réalité, si l’on regarde bien en détail, on arrive à distinguer les différentes parties formant ce « piridion » (c’est le nom savant que les botanistes ont donné à un fruit issu de la combinaison de l’ovaire transformé et d’un tissu annexe hypertrophié soudé à l’ovaire).



Vous vous souvenez du papillon au cœur des pommes ? Le rêve de Joséphine, la petite fleur de pommier ? Et bien les ailes du papillon contiennent tout le véritable fruit. Tout ce qui se trouve autour est constitué par le grossissement et la transformation du tissu supplémentaire qui vient s’agréger au fruit pour former la pomme.

Donc en résumé, une pomme c’est :

– un réceptacle floral charnu (appelé conceptacle) que nous croquons avec délice

– un épicarpe et mésocarpe situés entre les ailes du papillon et les étoiles internes du trognon

– un endocarpe résistant sous la dent qui protège…

– … les pépins qui sont les graines du fruit !

Ouf ! Vous voyez, finalement la pomme n’est pas si banale que ça !

Et je ne sais pas vous, mais moi je suis bien contente qu’il existe des faux-fruits, sans quoi nous n’aurions que des trognons à nous mettre sous la dent !

Décoration vitaminée !

L’odeur du bois qui se consume lorsque les bûches crépitent dans la cheminée, celle des petits gâteaux qui cuisent dans le four, les effluves du vin chaud, toutes ces senteurs nous évoquent la période de l’Avent et la préparation des fêtes de Noël. Il est un parfum que je vous propose de capturer, de mettre en beauté pour décorer votre maison : celui des écorces d’orange !



Un petit bricolage simplissime, à faire avec les enfants si vous le souhaitez et qui demande très peu de matériel.
Pour commencer il vous faudra récupérer les peaux des oranges que vous aurez pressées.

Débarrassez-les de la petite membrane blanche intérieure qui entoure la partie juteuse, elle se décroche très facilement en tirant dessus, vous pouvez vous aider d’un couteau.
Fendez la demi peau d’orange jusqu’au centre pour pouvoir l’aplatir.
Puis utilisez des emportes-pièces pour découper des jolies formes dans les écorces. Si vous n’en avez pas, découpez des formes simples au couteau (sapin, étoile…).
Faites sécher les écorces sur un radiateur ou à proximité d’une source de chaleur en mettant un poids dessus pour éviter que les écorces ne se déforment trop.

Une fois les écorces sèches, plusieurs options s’offrent à vous :
– telles quelles elles peuvent décorer une table, un bougeoir, le pied du sapin…
– percées délicatement avec un poinçon (ou une grosse aiguille), un fil passé dans le petit trou, vous pouvez les suspendre au sapin ou en faire une guirlande !


En voilà une belle décoration toute simple qui embaume le foyer !



D’autres idées décos

Couronne de l'avent - idées décoration
COURONNE DE L’AVENT
Tuto Tissage
TISSAGE MURAL

Le secret des cœurs de pommes

Au cœur de l’automne, j’avais envie de vous offrir un autre regard sur un fruit commun bien connu qui cache en son sein de bien beaux secrets…

Je vous laisse découvrir et partager autour de vous ce magnifique conte très poétique.

Il était une fois, une petite fleur toute blanche qui se balançait dans les branches d’un pommier. Elle s’appelait Joséphine et, toute la journée, elle souriait au soleil et s’amusait à jouer à cache-cache dans les feuilles avec ses sœurs. Mais ce qu’elle aimait par-dessus tout, c’était se balancer dans le vent.

Joséphine adorait sentir le vent danser dans ses pétales. Elle se sentait alors si légère qu’elle rêvait de s’envoler vers le ciel, comme les insectes qui venaient la visiter, les papillons aux ailes chatoyantes, les oiseaux aux chants mélodieux.

Elle voulait aussi habiter le ciel, comme les nuages au-dessus de sa tête ou les étoiles scintillant dans la nuit. C’était son rêve à elle. Son rêve secret. Elle ne l’avait confié à personne.

Mais un soir, elle aperçut dans le ciel une étoile filante.

« Ah ! Une étoile filante ! S’exclama-t-elle ravie. Je vais pouvoir faire un vœu ! » 

Et les yeux fermés, pleine d’espoir, elle demanda : « Étoile filante, étoile filante, donne-moi le don de voler comme un papillon ! »

Le lendemain matin, dès que le vent fut levé, Joséphine se mit à agiter ses pétales, convaincue qu’ils deviendraient des ailes et qu’elle s’envolerait comme un papillon !

Mais elle ne réussit qu’à hâter sa détresse, en perdant presque tous ses pétales. Pauvre Joséphine ! Elle avait le cœur bien gros, et pas juste le cœur, son corps aussi devenait de plus en plus rond et lourd.

Elle le voyait bien, elle ne deviendrait jamais un papillon ! Elle resterait une pomme, comme toutes les pommes.

Alors elle pleura tout le jour et pleurait encore quand la nuit fut tombée.

« Eh ! Petite pomme, entendit-elle soudain, écoute-moi !

– Qui es-tu ? Demanda Joséphine en arrêtant aussitôt de pleurer.

– Je suis une étoile filante. C’est à moi que tu as confié ton rêve hier soir.

– C’est de ta faute si je suis triste ! Répliqua aussitôt Joséphine en reniflant. Tu n’as même pas réalisé mon vœu !

– Je vais te révéler un secret, lui dit alors l’étoile filante. La magie des étoiles ne peut changer une pomme en papillon, mais elle peut garder une place pour les rêves dans ton cœur. »

Et c’est depuis ce jour qu’on peut trouver dans le cœur des pommes, une étoile et un papillon…

*Texte de Marielle Ferragne, issu de l’ouvrage « La pédagogie Steiner-Waldorf à la maison », Monique Tedeschi, Editions La plage

Une couronne de l’avent issue du jardin !

Réaliser sa propre couronne de l’avent en glanant des éléments végétaux dans la nature, voilà bien une activité agréable et d’une simplicité folle !

Pour commencer, il vous faut trouver des tiges ligneuses souples à tresser pour faire la forme de la couronne. Chez moi, j’ai trouvé des fines tiges de saule, de la vigne vierge et de longues tiges de ronce (desquelles j’ai consciencieusement ôté les épines !). Vous pouvez aussi utiliser du lierre (en enlevant les feuilles pour cette première étape), de la clématite vigne-blanche, de la glycine…

Une fois la couronne bien tressée, il est temps de ramasser tous les éléments végétaux persistants qui se trouvent autour de vous. Chez moi, j’ai ramassé du lierre, du thym, de la lavande, de la sauge… et pour donner un peu de couleurs, des fruits de rosier et des branchettes en fruits de Berberis. J’ai aussi rajouté une branchette de mélèze avec ses petits cônes.

Vous pouvez aussi utiliser du sapin, de l’épicéa, du thuya, du buis, du houx…

Insérez harmonieusement les éléments dans la couronne tressée en les fixant avec des petits brins de raphia ou du fil de fer.

Moi, j’aime quand la densité des plantes reste faible et qu’on peut distinguer tous les éléments végétaux, y compris la couronne de base, mais libre à chacun de densifier un maximum.

Vous pouvez aussi rajouter d’autres éléments sur la couronne : rubans de tissu, écorces de cannelle, rondelles d’agrumes, lichens, pommes de pin…

Ensuite, si vous souhaitez en faire une véritable couronne de l’avent, rajoutez 4 bougies (en utilisant des supports à bougies à piquer).

Moi, je me suis contentée de suspendre mes couronnes devant la porte de la maison et à l’intérieur.

Bon ramassage et bon bricolage !

Bricolage réalisé grâce au tutoriel proposé par Martine Vallet et publié dans le magazine Fanette et Filipin n°31

Lancement d’un appel aux dons

La Fondation du patrimoine, lance conjointement avec la Communauté de communes de la Vallée de Saint-Amarin et l’Association pour la Gestion et l’Animation du Parc Textile de Wesserling un appel aux dons pour la rénovation d’un ensemble patrimonial rare : la Grande Chaufferie, la salle des turbines et le laboratoire de l’ancienne usine textile de Wesserling.

La Grande Chaufferie
Le Laboratoire
Les Turbines

Rappel du projet global

Le projet global consiste à créer une visite cohérente écomuséale sur l’ensemble du site, à partir du château rénové, avec un cheminement propre. La découverte sera plus complète, plus riche et donc plus attractive. La fréquentation touristique a pour objectif 150 000 visiteurs par an dès les premières années. Cela produira des forts impacts positifs sur l’économie locale.

Trois siècles d’histoire industrielle seront à découvrir à travers un patrimoine d’envergure européenne exceptionnellement conservé. Le parc de Wesserling est l’un des rares sites industriels européens à être en mesure de faire découvrir à ses publics les différentes strates historiques, sociales et techniques de l’industrie textile du 18ème au 21ème siècle. Et ce sur près de 41 hectares de terrain comprenant 80 000 m² de bâtiments.

Un nouveau parcours valorisant cette fabuleuse histoire industrielle est en cours d’élaboration
pour que les visiteurs s’imprègnent de la riche histoire de Wesserling du 18ème siècle jusqu’au 21ème siècle. Cinq pôles de visite ont été mis en valeur pour faire découvrir cette histoire textile régionale au cours d’un cheminement qualitatif en site propre.

Une marche « initiatique et ludique » de 1 km permet la découverte des 5 pôles écomuséaux.
Elle débutera par la montée à pied au château, puis par la visite du château, des beaux jardins, de la ferme, de la grande chaufferie et enfin du laboratoire. Après ce cheminement ludique et pédagogique, les visiteurs seront amenés à découvrir l’espace boutique et le café-turbine situés dans l’ancienne salle des turbines attenante à la grande chaufferie. A la fin de ce parcours immersif, le petit passage pittoresque du « boulevard des italiens », le long de la Thur, racontera l’histoire récente de Wesserling, celle de la rénovation du début du 21ème siècle.


La rénovation du patrimoine industriel est inscrite dans la loi fondatrice de la Fondation du patrimoine. Après la Chaufferie du 19ème siècle en 2008 et la restauration du château de Wesserling lancée en 2020 et toujours en cours, ce nouveau projet d’ampleur permettra de rendre accessible au public de nouveaux espaces.

Le projet consiste à réhabiliter deux nouveaux espaces chargés d’histoire que le Parc de Wesserling souhaite ouvrir au public : la Grande Chaufferie et son annexe la Salle des Turbines (production d’électricité grâce à la vapeur produite par les chaudières) et le Laboratoire (situé dans un bâtiment attenant à la Grande Chaufferie). Ces espaces sauvegardés font partie de l’histoire du site de Wesserling, ils sont les témoins des évolutions techniques et énergétiques de cette grande Manufacture textile et participent à la compréhension du site dans son ensemble.

La Grande Chaufferie construite pendant la seconde moitié du 20ème siècle avait pour fonction d’être la centrale thermique du site de Wesserling devenant dès sa mise en service le véritable cœur de l’usine en produisant de l’électricité, de la vapeur et de l’eau chaude. Après la fermeture de la Manufacture en 2003, elle est arrêtée, laissée à l’abandon puis partiellement démantelée.
La Grande Chaufferie incarne un fabuleux témoin de l’évolution des choix énergétiques effectués à Wesserling lors de la deuxième moitié du 20ème siècle. Elle s’inscrit dans un ensemble patrimonial cohérent, entre la friche industrielle du 19ème siècle et les usines du 20ème siècle.
La Grande Chaufferie et sa Salle des Turbines offrent une voie d’entrée privilégiée dans le monde de la manufacture au 20ème siècle, et permettent d’aborder les innovations technologiques et les questions énergétiques majeures de cette période.

L’ancien Laboratoire datant du 20ème siècle, inaccessible au public depuis sa fermeture, était une véritable centrale «d’essais» dans laquelle de nombreux tests et contrôles étaient réalisés sur des échantillons de tissus, à tous les stades de la fabrication. Cet atelier avait une grande importance dans l’usine puisque que tous les textiles devaient être contrôlés avant leur vente, on y pratiquait tous les tests de résistance, d’usure, d’élasticité, de coloration et de traitement des tissus.
Le bâtiment de l’ancien Laboratoire n’est pas inscrit au titre des Monuments Historiques mais possède un caractère patrimonial tant par sa structure architecturale en sheds que par sa distribution et son aménagement intérieur. Le Laboratoire est un espace de 300m2 situé au 1er étage du bâtiment et est resté quasiment en l’état après la fermeture de l’usine. Toute l’histoire du lieu et son atmosphère se ressentent à travers l’aménagement spatial (cinq pièces séparées par des baies vitrées, des îlots de travail) et par certains éléments conservés du mobilier de fonctionnement comme des radiateurs, des étagères métalliques, des placards etc.

Projet muséographique :

L’ancien laboratoire : des espaces consacrés aux démonstrations pédagogiques seront ouverts au public pour faire découvrir aux petits et grands les différentes expériences qui étaient réalisées sur les textiles. La mise en scène présentera le décor d’origine avec les flacons et produits, ainsi que certains appareils. L’ancien laboratoire restera figé dans le temps pour être visible à travers les nombreuses baies vitrées. Une autre salle sera utilisée pour les impressions avec la technique des « cadrettes ». Une pièce pédagogique servira à l’accueil des groupes scolaires.

La grande chaufferie : le public y découvrira les chaudières grâce à une maquette animée montrant le cheminement du combustible. La grande chaufferie sera animée par des lumières en couleur, puis par du son, de la vapeur si le système de détection incendie le permet. Le bruit assourdissant pourra lui aussi accompagner la visite pour faire rentrer les visiteurs dans l’atmosphère. Les trémies d’accès seront agrémentées de toiles où l’on projettera des extraits de films montrant les chaudières en activité.

La salle des turbines deviendra le « café’turbine », elle sera aménagée en cafétéria et en boutique. La partie haute (espace cafétéria) conservera les armoires électriques cachant la partie office. Les petits espaces pourront accueillir des expositions et les présentoirs de vente s’inspireront du matériel industriel. L’espace de l’ancienne chaufferie à fioul et à gaz sera accessible par le café’turbine et deviendra une salle d’animations ponctuelles.

Projet muséographique : le laboratoire
Projet muséographique : Le café-turbine

Le projet consiste à non seulement conserver l’ambiance, mais d’y restituer l’esprit des lieux, malgré la modification de leur destinée. Ces bâtiments, actuellement méconnus du grand public, pourrons être visités par le biais d’un parcours muséographique inédit mettant en valeur les éléments patrimoniaux.

Les travaux vont permettre de protéger les bâtiments, de les réhabiliter et de les sécuriser afin de les rendre accessibles au grand public. Le coût global du chantier est estimé à 400 000 €. L’objectif de collecte à atteindre est de 80 000 €.

Les particuliers et les entreprises qui souhaitent participer à cette grande rénovation peuvent adresser leurs dons directement à la Fondation du patrimoine, au 9 Place Kléber, 67000 STRASBOURG ou faire un don au projet sur le site internet :
www.fondation-patrimoine.org/77581


Les contreparties

  50€ 100€ 500€ 1000€ 5000€
Invitations aux inaugurations
2 invitations gratuites        
1 abonnement annuel familial    
1 visite guidée au choix    
Mention spéciale sur notre site Internet et sur la plaque mécène      
Un abonnement à vie        



Cueilli, admiré, butiné… ailleurs !

Au-delà des classiques billets botaniques, j’avais envie de partager avec les visiteurs du Parc des petites trouvailles liées aux plantes, que je cueille sur le net, admire dans des musées ou butine dans des livres.

En lien direct avec notre thématique sur l’Egypte et les végétaux typiques qui ont été plantés dans les jardins pour cette saison, savez-vous ce qu’est qu’un papyrologue ? Oui, je ne vous mens pas, c’est un véritable métier ! Et vous allez voir que l’exercice de la papyrologie demande patience et requière des compétences extrêmement pointues.

Je suis tombée par hasard sur le portrait d’une jeune chercheuse qui explique son parcours : https://www.college-de-france.fr/site/chercheurs/Valerie-Schram-chargee-de-recherche-en-papyrologie-grecque.htm

Sur l’article, vous trouverez divers liens vers d’autres sites parlant d’une exposition ou des cours donnés au Collège de France par son directeur de thèse (cours très pointus et autres conférences dont vous pouvez visionner ou écouter les enregistrements sur la page suivante : https://www.college-de-france.fr/site/jean-luc-fournet/

Je vous souhaite une belle découverte de cette discipline étonnante et méconnue !

Et pour illustrer cette publication, quelques images des Papyrus qui ont orné les jardins pendant cette belle saison estivale 2022 au Parc.

Monsieur ou Madame Ricin ?

Avertissement : âmes sensibles s’abstenir ! Ceux qui pensent que les plantes sont poétiques et que les fleurs sont d’adorables atours multicolores totalement vulnérables, passez votre chemin !

Les fleurs, chez les végétaux, ne sont autres que les organes sexuels de la plante exposés aux quatre vents et mille pollinisateurs potentiels. Car oui, ces Mesdames et Messieurs du règne de flore ont besoin d’entremetteurs pour réussir leurs petites affaires.
Et en termes de sexualité, les plantes sont plutôt inventives. Si, chez la plupart des végétaux, organes mâles et femelles partagent le même appartement (la même fleur donc), il en est qui ont décidé de faire chambre à part !

C’est le cas du Ricin, Ricinus communis, superbe plante annuelle d’ornement que l’on remarque souvent dans les massifs plantés des villes. Avec sa taille imposante (plus d’un mètre de haut), sa tige écarlate et ses grandes feuilles palmées de couleur pourpre intense, elle ne manque pas d’attirer les regards.

Inflorescence de Ricin
Plant de Ricin

Mais elle recèle une autre particularité étonnante. Si l’on observe de plus près les inflorescences (groupement de fleurs), on remarque deux types de fleurs totalement différentes :

– des exhubérantes à la coiffure rouge hérissée très “punkie”, ressemblants à de mini-bogues flamboyantes et à l’intérieur desquelles seront bientôt cachées les graines : j’ai nommé Madame Ricin (très excentrique !),

– des grappes discrètes de petites fleurs crème, toutes petites, qui sortent d’un adorable petit bouton rose tout rond : j’ai nommé Monsieur Ricin (plutôt poétique).

Madame Ricin
Monsieur Ricin

Ainsi chez le Ricin, le divorce n’est pas consommé puisque fleurs mâles et femelles sont encore sur le même pied mais en revanche, ils ont pris la décision de ne plus partager le même lit (l’histoire ne dit pas si c’est à cause des ronflements intempestifs de Monsieur…), on parle alors de plante “monoïque” (de “mono“= une seule et “oïkos“= maison). Chez les divorcés du règne végétal, on parle de plante “dioïque” (de “di“= deux et “oïkos“= maison), mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterai la prochaine fois !

Le circuit court à Wesserling

Le circuit court consiste à réduire son périmètre d’achat pour privilégier un intermédiaire unique. Il s’agit donc de l’achat directement au producteur.

Aujourd’hui, la consommation locale séduit de plus en plus les consommateurs pour ses nombreux avantages. En préférant acheter des fruits et légumes de proximité et de saison, cela permet de réduire la pollution et les déchets liés aux transports, et ainsi d’être plus respectueux de l’environnement. Manger des produits frais et de saison est également bien meilleur pour notre santé. Enfin, consommer local permet une traçabilité des produits et de mieux connaître leur origine, tout en soutenant l’économie locale.

Toujours dans une démarche environnementale, le Parc de Wesserling a la chance d’accueillir de nombreuses entreprises, associations et artisans, dont la plupart favorisent justement le circuit court.

En venant sur notre Parc, vous aurez l’occasion d’acheter des légumes et des confitures par exemple, mais également de la bière ou encore du tissu ! Découvrez nos partenaires.


Les Jardins de Wesserling, du potager au consommateur

Depuis 2000, l’association des Jardins de Wesserling a mis en place un potager esthétique, dans l’optique de mettre en valeur le Parc de Wesserling, tout en respectant l’environnement et l’histoire locale du site. En tant que chantier d’insertion, l’association a également pour mission de proposer un emploi « tremplin » à 19 personnes actuellement, dans les domaines du jardinage, du maraîchage et de la petite restauration.

Les potagers se sont agrandis depuis le 1er février 2021, avec une extension de parcelle de légumes de l’autre côté de la route, qui est en permaculture et a obtenu le label BIO. La parcelle qui fait partie du Festival des Jardins Métissés est en attente de labellisation BIO. La marque Valeurs Parc est également en cours d’obtention, qui atteste de l’engagement au niveau de l’ancrage territorial, de la dimension humaine, sociale et de la préservation des patrimoines.

Les jardins potagers de Wesserling regorgent d’un choix diversifié de légumes, de petits fruits et de plantes aromatiques. Hormis leur côté décoratif dans le potager, ils sont amenés à finir dans l’assiette ! Quand on les interroge sur ce que représente le circuit court pour eux, une réponse claire et nette : “du champ à l’assiette !”.

Après la récolte, les légumes deviennent de succulentes salades et soupes à déguster en tant que petite restauration sur place ou à emporter. 

Pour être en accord avec leur démarche de circuit court, l’association privilégie les fournisseurs et producteurs locaux pour leur petite restauration : charcuterie, fromage, glace, bière, etc.

Pour connaître le marché de la semaine, un mailing est envoyé aux membres tous les lundis matins avec la liste des légumes en vente, mais les informations sont aussi relayées sur leur page Facebook.

Les fruits sont également transformés en produits dérivés. Vous pouvez acheter de la confiture et de la gelée (déclinées en 13 parfums), ainsi que du sirop (8 parfums) des Jardins de Wesserling. L’association réalise des paniers garnis de leurs produits pour les cadeaux de Noël des Communes et des CE.

Confiture des potagers
Sirop des potagers

Vous pouvez retrouver tous les produits frais et dérivés au Cabanon des Jardins de Wesserling (dans l’enceinte du Parc), aux boutiques du Parc de Wesserling, au magasin Saveurs et Couleurs, à la chèvrerie CabriOlait, ainsi que chez les restaurateurs des environs.

Le Cabanon de vente des Jardins de Wesserling est ouvert (horaires d’automne) le lundi et le mercredi toute la journée (10h-17h), ainsi que le mardi, jeudi et vendredi après-midi (13h-17h) et le week-end (10h-18h).

Les Jardins de Wesserling

16 rue de Ranspach – 68470 HUSSEREN-WESSERLING

03 67 35 09 55 | contact@jardins-wesserling.fr | http://www.lesjardinsdewesserling.org/


Cabrio, acheter sa bière directement à la brasserie

Depuis 2012, la brasserie alsacienne Cabrio fabrique des bières artisanales, non filtrées et non pasteurisées. Située dans l’ancienne manufacture Royale de textile de Wesserling, la brasserie propose à la vente 7 bières permanentes ainsi que 3 bières éphémères à l’année, pour tous les goûts. 

Pour son gérant, la notion de circuit court est bien présente puisqu’il achète ses matières premières de qualité auprès de fournisseurs locaux. Il lui tient également à cœur de proposer la vente de ses produits directement à la brasserie, pour une meilleure expérience d’achat et avoir une proximité avec ses clients.

Hormis à la brasserie, les bières Cabrio sont commercialisées dans les supermarchés du Haut-Rhin, et sont à déguster dans vos bars, restaurants et auberges préférés.

Brasserie Cabrio

4 rue des Fabriques – 68470 FELLERING

06 59 91 88 68 | brasseriecabrio@gmail.com | https://www.brasseriecabrio.fr/


Colorathur, façonné et imprimé en Alsace

Créée en 2016, l’entreprise à taille humaine Colorathur est spécialisée dans l’impression numérique de textiles, exclusivement en B to B. Les 3 associés, forts de leurs compétences et de leurs expériences dans le milieu, souhaitent mettre en valeur et faire perdurer le savoir-faire textile de la région Sud Alsace.

Ils proposent diverses prestations d’impression à leur clientèle professionnelle (créateurs, décorateurs, magasins textiles…). 

En effet, grâce à la technique de sublimation, Colorathur peut imprimer en petite et moyenne quantité vos visuels sur des objets publicitaires, objets textiles et de décoration, sur des microfibres de collection mais aussi de l’impression de tissu au mètre.

Que ce soit pour faire passer un message publicitaire ou pour de la décoration, ameublement, Colorathur assure la personnalisation et l’impression à façon.

De la matière microfibre high tech au velour, en passant par de la toile, l’entreprise garantit une impression et une confection 100% française, et même labellisée Alsace Terre Textile !

Leur fournisseur de tissu se trouve dans les Vosges et ils travaillent en partenariat avec plusieurs entreprises locales. Vous pourrez retrouver leurs créations au Zoo de Mulhouse, au Musée de l’Impression sur Étoffe, la Cité du Train, la boutique Hansi, l’Office de Tourisme de Mulhouse, et tant d’autres encore…

COLORATHUR – SAS

4 rue des Fabriques – 68470 FELLERING

03 89 81 20 77 | info@colorathur.com | http://www.colorathur.com/


Saveurs et Couleurs, des produits fermiers à portée de main

Magasin de produits fermiers depuis juin 2005, Saveurs et Couleurs de la Montagne regroupe une dizaine d’agriculteurs de la Vallée. En plus de leur principale activité de producteurs fermiers, ils s’occupent de la vente de leurs produits transformés au magasin, situé dans le Parc de Wesserling.

L’achat de produits fermiers et locaux est de plus en plus demandé mais pas toujours facile d’accès. Saveurs et Couleurs remédie à cette problématique en proposant aux habitants de la Vallée tous les produits nécessaires du quotidien réunis dans un seul et même endroit !

Les agriculteurs ont également fait ce choix de la proximité avec leurs clients, afin de créer un lien et de répondre au mieux à leurs attentes. Les fermes permettent aussi d’entretenir les paysages et la montagne.

Vous pourrez retrouver sur les étals une large gamme de produits locaux et de saison, comprenant : produits laitiers, viandes et poissons, fruits et légumes frais, vins et bières, épicerie salée et sucrée, ainsi que des soins et cosmétiques. La plupart sont labellisés Agriculture Biologique.

Saveurs et Couleurs de la Montagne

7 rue des Fabriques – 68470 FELLERING

03 89 39 14 43 | saveursetcouleurs68@orange.fr | https://www.saveursetcouleurs68.com/


Lors de votre prochaine visite au Parc de Wesserling, n’hésitez pas à découvrir ces différents acteurs du circuit court !

Et si on lisait un peu ? Petite bibliographie potagère…

Au rang numéro 2 de mes grandes passions après les végétaux, la lecture ! D’autant plus quand il s’agit de livres sur les plantes.

Dans la droite ligne du petit billet sur les légumes étonnants et détonants de la semaine dernière, je vous propose une petite bibliographie potagère de quelques ouvrages qui parlent des légumes de manière fort intéressante.

Ici, point n’est question de culture ou de cuisine mais juste d’histoires, d’anecdotes et de petites surprises sur ceux que l’on peut trouver dans notre assiette. Ils se lisent comme des romans ou se consultent comme un dictionnaire pour compléter sa culture générale mais toujours se picorent avec plaisir !

« Des légumes » de l’incontournable Jean-Marie Pelt dévoile l’origine des principaux légumes et approfondit leur composition chimique en lien avec leurs potentielles propriétés phytothérapeutiques.

Evelyne Bloch-Dano nous entraîne à sa suite dans « La fabuleuse histoire des légumes » qui donne un aperçu historique de l’origine des légumes, de leur domestication et de leurs migrations à travers les cuisines du monde.

Dans « Légumes d’hier et d’aujourd’hui », Marie-Pierre Arvy et François Gallouin détaillent, sur un mode encyclopédique, tout ce qu’il faut savoir sur les légumes : classification botanique, histoire, description de la plante, composition, usages culinaires, culture… le tout agrémenté de très nombreuses photographies !


Bonne lecture !

Etonnants légumes !

Alors que l’automne étend ses frimas matinaux, le potager s’épanouit pleinement et nous offre de nombreux légumes.

Parmi ceux-ci, seriez-vous prêts à déguster des chardons ? Etrange idée me direz-vous ! Et pourtant…

En plein épanouissement, deux plantes très proches vous attendent pour vous faire découvrir leur douceur derrière leurs piquants.

La première est une grosse inflorescence joufflue garnie de jolis pétales violets. Ce que l’on aime chez elle c’est son « fond » caché derrière des feuilles coriaces et une chevelure fine et rase. Pour atteindre le délice, il faut faudra l’effeuiller puis la nettoyer patiemment. Mais au jardin, n’attendez surtout pas qu’elle fleurisse, elle ne sera plus mangeable !

Artichaut – début de floraison
Artichaut fleuri
Artichaut sec

La seconde est plus confidentielle. Elle dévoile de merveilleux pétioles (la nervure centrale de la feuille) blanc nacré et charnus. Une fois pelés, cuits et apprêtés, voilà un délicieux gratin !
A l’origine, ces deux végétaux étaient le même chardon sauvage. Et puis les hommes les ont patiemment sélectionnés. L’artichaut – car oui ! c’est de lui dont il s’agit ! – pour son inflorescence et le cardon, son grand frère, pour les larges pétioles de ses feuilles. Tous deux portent en latin le nom de Cynara. Pour les connaisseurs, le Cynar est un amer italien servi en apéritif et composé d’extraits de plantes dont celui de feuilles d’artichaut ! De quoi commencer en beauté un bon repas de chardons !

Bouquet de pétioles
Cardon entier

Apprendre à tisser

Matériel :
• boite à chaussures
‎• des draps, vêtements abîmés, bouts de laine
‎• fil de chaîne, raphia
‎• ciseaux

Faites 8 à 10 rainures de chaque côté de la boite à chaussure, si possible à égale distance

Montez votre chaîne bien tendue en insérant un fil dans les fentes d’un côté puis de l’autre côté de la boite faites un nœud

Coupez des rubans de tissus et passez les au-dessus du 1er fil, et en dessous du 2ème fil, au dessus, en dessous

Faite le retour en inversant le sens !

Continuez ainsi, variez les matières…

Vous pouvez également varier les formes

Dernière touche d’originalité,
vous pouvez ajouter des végétaux

Finissez votre travail en faisant des nœuds
sur le bas de votre tissage

Avec une branche, soutenez le tissage.
Et voilà le résultat !


Le tissage mural c’est quoi ?
Il reprend le procédé de fabrication du tissage de nos textiles de façon simplifiée. En effet, notre boîte à chaussure imite le mécanisme complexe d’un métier à tisser !

Expédition Jules Verne

Un parcours labyrinthique, ludique et pédagogique au travers de l’univers fantastique de Jules Verne. Parcourez les moments clés qui ont marqués la vie du célèbre romancier : la révolution industrielle, les grandes inventions, ses ouvrages, ses voyages, son imaginaire. Partez pour un voyage trépidant, plein d’émotions et de découvertes !



En France, le XIXe siècle est marqué par les avancées scientifiques, les grandes découvertes et l’industrialisation. Figure importante de l’époque, Jules Verne puise son inspiration dans ce monde en pleine mutation pour écrire la grande collection des Voyages Extraordinaires. Dans la foulée, Georges Méliès, pionnier du cinéma de science-fiction, s’inspire des aventures futuristes de Jules Verne pour réaliser plusieurs de ses films. Plus d’un siècle plus tard, un mouvement littéraire et artistique trouve ses sources dans le monde chamboulé du XIXe siècle, s’inspirant de Jules Verne pour en réinventer le futur : c’est la naissance du steampunk.

En visitant cette exposition, vous partez pour un voyage à la découverte des différentes influences du steampunk.

Votre découverte commencera par une plongée dans le XIXe siècle, en visitant l’usine de Wesserling et ses grandes transformations, puis vous traverserez les intérieurs fantasmés de Jules Verne et de Georges Méliès. Vous vous perdrez ensuite dans les méandres du Nautilus et ses couloirs de tuyaux en cuivre… Enfin, ivre de vapeur, vous plongerez dans l’univers de l’art steampunk contemporain.

DMC – l’art du fil

A travers cette exposition, vous suivrez le fil de l’histoire de DMC, celle qui guide nos pas depuis 1746. L’art du fil selon DMC c’est apporter à chacun un brin de créativité à son quotidien ! C’est le fil rouge, mais aussi le bleu, le vert, ou le jaune, qui dessinent au point de croix un monde de couleurs pour qui sait l’apprécier. Enfin, l’art du fil selon DMC, c’est un fil noué, tressé, croisé, brodé, crocheté ou tricoté, le principal étant qu’il vous permette de mettre en scène vos plus belles idées créatives…

Cette année deux artistes sont à l’honneur : Aurélien Finance et Dorothée Haller.

Sentiment de papillon

Aurélien Finance, artiste mulhousien, a débuté ses études par un Bac Pro métiers de la mode, s’est ensuite dirigé vers l’école d’Art Gérard Jacot de Belfort, pour finalement intégrer l’école de la HEAR de Mulhouse. Aurélien s’intéresse tout particulièrement au pouvoir régénérant et destructeur des relations amoureuses, à la symbolique du mariage et ses de contradictions, aux peurs et aux phobies. Ces thématiques sont toujours abordées par Aurélien sous une dimension poétique et métaphorique.

Le projet « Sentiment de papillon » est né pendant le confinement. En apprenant à faire des brioches, l’artiste s’est inspiré de la forme et des couleurs que prenaient ces dernières au moment de leur cuisson. Des œuvres à la surface protubérante et colorée voient donc le jour. De manière métaphorique, Aurélien trouve un lien entre ses créations et les couples qui se séparent lors du confinement. Il décidera d’en produire sur une période de 4 ans, durée estimée du deuil.

Logis

Dorothée Haller, designer textile/plasticienne d’origine allemande, s’est installée en Alsace en 2010 pour y suivre des études artistiques aux HEAR de Strasbourg et de Mulhouse. Diplômée d’une licence d’Art-Objet et d’un Master Design Textile, elle s’intéresse tout particulièrement au design, à l’art, à l’artisanat et au textile. Son travail se base essentiellement sur la relation entre le corps, les vêtements, l’architecture et l’environnement, qu’elle essaie de comprendre et d’exprimer à travers diverses techniques.

Le projet « Logis » s’inspire du quartier ouvrier de Mulhouse, dans lequel résidait autrefois les ouvriers des usines textile à proximité. La structure des rues, certaines textures et couleurs sont représentées dans son travail. En tant que transfrontalière, Dorothée s’intéresse aux objets qui le sont aussi. En effet, les matières utilisées pour « Logis » sont diverses, la fonction des objets est plurielle.