Les dieux de la Grande Chaufferie

Publié le 24 juin 2021

Cette année, la Grande Chaufferie s’est transformée en tombeau royal égyptien. Dotée d’un labyrinthe où se cache un sarcophage, il s’y trouve également une collection de sculptures en acier de dieux égyptiens; réalisée par l’artiste Romain Bresson et intitulée “Egypte 2.0”. Les sculptures ont été fabriquées à partir d’anciennes pièces mécaniques et sont un mélange entre l’humain et la machine à la manière des fresques égyptiennes antiques qui représentaient des mélanges d’humains et d’animaux.

Egypte 2.0

Les égyptiens de l’Antiquité adoraient de multiples divinités et toutes possédaient un culte bien précis, l’artiste à décidé d’en représenter quelques unes : 

Osiris : Fils de Geb la terre et de Nout le ciel, ainsi que frère et mari d’Isis, Osiris fut envoyé en Egypte pour devenir le premier roi d’Egypte. Il est originellement le dieu de la civilisation et de l’agriculture, celui qui a donné le savoir de cultiver la terre aux humains. Après son meurtre par son frère, Seth, il devient la première momie et le dieu des morts, celui qui siège en juge suprême du tribunal lors de la Pesée d’Âme.

Isis : Aussi fille de Geb et Nout, Isis est une déesse magicienne et guérisseuse, elle est la divinité la plus puissante du panthéon égyptien. En tant qu’embaumeuse du corps d’Osiris, elle fait office de protectrice des morts. Lors de son règne aux côtés d’Osiris, elle enseigna aux humains comment tisser et faire de la bière.

Horus : Fils d’Isis et d’Osiris, il est représenté avec une tête de faucon. A la fois dieu du soleil et de la lune, il est aussi le dieu de l’ordre, protecteur des enfants et des jeunes hommes. Après la défaite de Seth, il devient roi d’Egypte, et c’est ce qui explique que tous les pharaons sont ses descendants.

Thot : Dieu scribe à tête d’ibis, il est le dieu du savoir illimité, de l’intelligence, de l’art et de l’écriture. A l’origine des langues, des hiéroglyphes et du calendrier, il est le greffier des dieux et note le résultat lors de la Pesée de l’Âme.

Anubis : Patron des embaumeurs et guide des âmes vers l’au-delà, Anubis est représenté avec une tête de chacal. Lors de la pesée de l’Âme, c’est lui qui amène le nouveau défunt devant le tribunal et pose le cœur dans la balance.

Interview de l’artiste, Romain Bresson

Le Parc de Wesserling a eu le plaisir d’interviewer l’artiste derrière l’exposition de sculptures “Egypte 2.0” : Romain Bresson.

  • Quand avez- vous commencé votre carrière?
    J’ai travaillé 15 ans à l’usine à la chaîne, ne me retrouvant plus j’ai décidé de tout plaquer pour me consacrer à la création. J’ai acheté un poste à souder et je me suis formé tout seul il y a maintenant cinq ans.
  • Quel est votre processus lors de la fabrication des sculptures? Est-ce que vous dessinez d’abord ou vous travaillez avec le métal dès que vous avez une idée?
    Je n’ai pas de règles dans mes créations, je vais trouver des morceaux de métal qui vont me parler par leur forme ou par leur histoire vécue. En général, j’ai la vision de la sculpture finie. Pendant le processus de création, s’il m’arrive de dévier ou de louper quelque chose je vais au contraire accentuer ses défauts et me laisser guider pour arriver à un résultat qui parfois me surprends moi-même.
  • Quels sont vos matériaux utilisés pour cette exposition?
    Pour mes dieux égyptiens et comme pour la plupart de mes sculptures, je travaille l’acier. Il y a de l’acier de récupération que je vais chercher chez les ferrailleurs et beaucoup de tiges d’acier que je me procure chez mon fournisseur. Il y a aussi du bronze ou du laiton. Le bronze je vais le faire fondre et le couler grâce à ma fonderie ou à mon poste à souder. J’ai aussi utilisé du plastique pour Thot.
  • La  plupart de vos sculptures mêlent l’humain à la bestialité et la divinité, qu’est-ce qui vous a poussé à faire une exposition sur les dieux égyptiens?
    La culture et les dieux égyptiens m’ont toujours impressionné par leurs techniques de travail mais aussi par leur élégance, du coup j’ai décidé de faire ces dieux par rapport à l’univers de maintenant c’est pour ça que la collection s’appelle Égypte 2.0; elle montre l’évolution des dieux par la croyance des hommes nouveaux qui prône plus la production que la nature. Ainsi les dieux ont évolué vers un aspect plus mécanique.
  • La  sculpture de Thot a un visage dans son dos, quelle était votre intention derrière ce choix?
    Si vous regardez la sculpture de Thot que j’ai réalisée, il est représenté avec des planètes et des mouvements lunaire. Le visage a été placé au milieu d’un roulement qui représente la lune, ce qui crée un lien avec l’univers, l’homme et les dieux.