19è Festival des Jardins Métissés

Publié le 26 mai 2021


Les Jardins d’une Reine d’Egypte

Voyagez en Egypte le temps d’une visite au Parc de Wesserling : temple égyptien, pyramides, oasis, cobra géant pour un dépaysement total.

Cette année, c’est le roman de la momie de Théophile Gautier, une œuvre romantique du 19ème siècle, qui constituera la trame de notre voyage annuel. Aux côtés du lord Evandale et sur les pas de Tahoser, reine d’Égypte, laissez-vous porter sur le Nil, dans les palais égyptiens et jusque dans les profondeurs d’un tombeau bien gardé. De ce voyage à travers l’Égypte d’hier et d’aujourd’hui, n’oubliez pas de revenir nous raconter les merveilles que vous aurez découvertes.

Un égyptologue découvre, dans une tombe inviolée de pharaon, la momie d’une femme superbe, et le récit, en hiéroglyphes, de son histoire : elle s’appelle Tahoser, ancienne Reine d’Egypte.

Le Parc de Wesserling se compose de 5 jardins, labellisés « Jardin Remarquable » en 2005, invitant aujourd’hui au repos et à la création artistique. Il comprend 5 grandes parties sur près de 16 hectares : le potager, le jardin régulier, les terrasses méditerranéennes, le parc à l’anglaise et le parc rural.


Chaque année, le Parc de Wesserling choisi une thématique particulière, généralement inspiré d’un roman ou d’un conte et crée des jardins éphémères en rapport avec sa thématique. Ces jardins doivent être en accord avec les valeurs du Parc, ils doivent inciter au rêve, tout en étant ludique et vivant. Loin des jardins « cartes postales », vous pouvez devenir acteurs du jardin. Celui-ci se transforme en un espace de vie convivial, poétique et participatif.


Cette année, retrouvez 5 installations artistiques qui donnent vie aux jardins d’une reine d’Égypte. Toutes plus grandioses les unes que les autres, elles retracent l’histoire de l’Égypte ancienne à aujourd’hui.

Le jardin des “Deux Terres“ – B. Benni, R. Chuon, D. Ley et S. Yamamoto

Dans ce jardin surprenant, vous ferez face à des animaux géants. Leur taille vertigineuse rappelle la grandeur des monuments égyptiens ainsi que l’importance consacrée aux divinités dans le quotidien de l’ancienne Égypte.

Le jardin des Embaumeurs – Clémence Gabilleau et Laëtitia Billant

Ce jardin plonge vos sens dans un voyage lointain au coeur de l’Égypte antique. Ici s’écrit une nouvelle page du “Roman de la Momie“ de Théophile Gautier avec la momification du personnage principal, Tahoser.

Le jardin du Fellah – Hugo Carton

Dans le jardin du fellah, saurez-vous reconnaître les plantes cultivées et actionner le système d’irrigation pour apporter l’eau, si précieuse, dans les champs du paysan ?

Le jardin secret d’une reine d’Égypte – L’équipe du Parc de Wesserling

Sur les pas de lord Evandale et sur les conseils avisés du Dr Rumphius, personnages incontournables du “Roman de la momie“ de Théophile Gautier, saurez-vous retrouver votre chemin à travers le dédale de cette pyramide ? Aurez-vous la même fortune que vos prédécesseurs, explorateurs de tombeaux et savants égyptologues ? Quel trésor allez-vous découvrir ?

Obélisques Textiles – Thrace Design Studio

Ce jardin, inspiré du livre “Le Roman de la momie“, glorifie le textile. Le tissu a non seulement préservé le corps de la reine Tahoser, mais aussi le rouleau de papyrus racontant son histoire. Ce motif rectangulaire en tissu lui a inspiré la disposition géométrique du jardin avec des plates-bandes, des obélisques, des bacs à sable et un chemin labyrinthique – chaque élément faisant référence au paysage de l’Égypte ancienne.


Partez également à la recherche de plusieurs oeuvres plastiques. Pour les trouver, promenez-vous dans les jardins, regardez dans les recoins, explorez les cachettes du Parc de Wesserling.

Passage vers l’éternité – Sergio Munoz Pinto

En reprenant le thème du passage vers l’éternité, l’artiste nous transporte sur le Nil de l’ancienne Égypte. Cette oeuvre est née du désir de créer des liens entre le monde matériel et le monde spirituel, ainsi qu’entre la culture et la nature.

Horus 2.0 – Romain Bresson

«Horus 2.0» et ses semblables évoquent l’évolution de l’Homme qui vénérait les dieux, au départ, via la nature, les astres et les cycles solaires et lunaires. Aujourd’hui, l’industrialisation est devenue notre nouvelle religion. Les divinités se sont adaptées à cette croyance et se sont transformées en dieux mécaniques.

Scarabée nomades – Marie Barbé

Ces trois scarabées surdimensionnés, juchés sur des ressorts, surgissent au détour d’un chemin et nous interpellent sur leur présence dans les jardins. Ils sont réalisés à partir de structures métalliques sur lesquelles sont fixées des carapaces constituées de différents matériaux : toiles peintes, fibres textiles ou végétales tissées et papiers collés.



Nous remercions tous nos partenaires :